Prime Martin & Fils sa

Courtiers en Assurances - Prêts Hypothécaires - Placements

081/250.500 - info@primemartin.be - Bouge (Namur)

Avez-vous aussi une épargne-pension ?

Peut-être vous a-t-on déjà demandé lors d’une fête de famille ou entre amis si vous avez aussi une épargne-pension. 3 millions de Belges ont aujourd’hui une épargne-pension. Souscrire une assurance épargne-pension est néanmoins une bonne idée si vous n’en avez pas encore.   


Vous devez vous en assurer et commencer à épargner pour votre retraite cette année encore.

  • Vous pouvez le faire par l’intermédiaire d’une banque ou d’une compagnie d’assurance. L’avantage d’une compagnie d’assurance réside dans le fait que vous pouvez choisir entre une formule à taux d’intérêt garanti (Branche 21) ou un fonds de placement à risque accru (Branche 23). Enfin, il existe également des assurances dites de la Branche 44. Dans ce cas, vous combinez une formule Branche 21 et une formule Branche 23. Cela vous permet de passer d’une approche à l’autre au cours de votre carrière.  En outre, le capital d’une assurance épargne-pension de la Branche 21 est garanti jusqu’à 100 000 euros par l’État en cas de faillite de la compagnie d’assurance.
  • Entre le moment où vous avez 18 ans et l’année où vous atteignez 64 ans, vous pouvez déposer de l’argent. L’État encourage également l’épargne-pension. Un versement de 990 euros maximum vous donne droit à une réduction d’impôt à hauteur de 30 % du montant versé. Si vous versez un montant compris entre 990 euros et 1 270 euros, l’avantage fiscal tombe à 25 %. Ceux qui versent 990 euros devront payer 297 euros de moins en impôts. Ceux qui versent 1 270 € devront débourser 317,50 euros en moins. Vous n’êtes pas dans l’obligation de payer le montant maximal chaque année. Vous pouvez également sauter une année ou plusieurs années, à condition que le contrat ait une durée d’au moins 10 ans et qu’au moins 5 versements pour 5 années différentes soient effectués concernant le contrat.
  • Plus vous commencez jeune, plus vous pouvez épargner. Supposons que vous puissiez bénéficier de votre pension pendant 20 ans au total. Dans ce cas, après 20 années d’épargne-pension, vous disposerez d’environ 95 euros en plus chaque mois. Après avoir épargné pendant 30 ans, ce montant passe à 160 euros par mois, et après 40 ans, il atteint même 240 euros.
  • Il n’est pas conseillé de transférer des réserves d’assurances épargne-pension vers des fonds d’épargne-pension. Vos réserves seraient alors en effet lourdement taxées. Si vous souhaitez malgré tout pouvoir profiter des deux formules, il est préférable de souscrire un compte d’épargne-pension ainsi qu’un fonds d’épargne-pension et de les laisser coexister. Par an, vous pouvez verser une prime pour un seul des deux contrats et déduire cette prime d’un point de vue fiscal. Cependant, les deux contrats doivent avoir une durée de 10 ans chacun et il faut effectuer sur chaque contrat au moins 5 versements pour 5 années différentes.
  • Au final, le rendement de votre épargne-pension dépend également de l’impôt que vous devrez payer à ce moment-là. Si vous commencez à épargner pour votre pension avant vos 55 ans, le montant épargné sera imposé au moment où vous atteignez l’âge de 60 ans. Vous paierez alors 8 %. Selon le type d’épargne-pension (par le biais d’une banque ou d’une assurance), il existe une différence de calcul du capital sur lequel la taxe de 8 % est prélevée.  Si vous avez choisi d’investir dans un fonds d’épargne-pension auprès d’une banque, vous serez imposé sur un montant fictif. À cet effet, le fisc part du principe que chaque versement vous a rapporté 4,75 % par an, même s’il en va autrement en réalité.  Vous avez opté pour une assurance épargne de la Branche 21 ? Dans ce cas, l’impôt est calculé sur le capital et le taux d’intérêt garanti. Les éventuelles participations bénéficiaires sont exonérées. Dans le cas d’une assurance placement de Branche 23, les 8 % sont calculés sur la réserve, c’est-à-dire la valeur de l’assurance à ce moment-là. Après votre soixantième anniversaire, vous pouvez continuer à cotiser pour votre fonds d’épargne-pension ou votre assurance épargne-pension jusqu’au 31 décembre de l’année où vous atteignez 64 ans. Les versements que vous effectuez alors vous donnent toujours droit à une réduction d’impôt, mais ne sont plus imposés. Si vous commencez à 55 ans ou plus tard, l’impôt ne sera déduit qu’au dixième anniversaire du contrat. Vous ne bénéficierez donc pas du rendement non imposable entre votre 60e anniversaire et la date de la demande.

Si vous souhaitez plus d’informations concernant l’épargne-pension, veuillez contacter notre bureau.